Gestion post-diagnostic de la démence : une prescription de soins

Dans un article précédent, nous avons abordé le diagnostic de la démence, ses symptômes et ses conséquences, l’importance de la faire diagnostiquer par le bon professionnel et la charge qu’elle peut représenter pour les membres de la famille et les partenaires de soins. Poser un diagnostic précis et opportun de démence n’est que la première étape d’un long chemin qui prendra des années et nécessitera un soutien pour la personne atteinte de démence, sa famille et ses amis.

En pratique, une fois la démence identifiée et diagnostiquée, des visites de suivi sont généralement nécessaires pour surveiller l’évolution des symptômes dans le temps et modifier le diagnostic. Parfois, une orientation vers un spécialiste de la démence est nécessaire pour clarifier le diagnostic, participer à une étude ou traiter des symptômes spécifiques. Selon le type de démence et la gravité des symptômes, il peut être nécessaire de modifier régulièrement la médication, notamment en cas de comportement agressif, d’anxiété, de dépression ou de délire.

Comprendre et prendre soin d’une personne atteinte de démence est un voyage long, stressant et intensément émotionnel. Il est important que le professionnel de la santé sache, à mesure que la maladie progresse, qui est le partenaire de soins de la personne atteinte de démence. En posant cette question, le médecin peut aider la personne nouvellement diagnostiquée et son partenaire de soins à reconnaître que leur relation est susceptible de changer à mesure que la maladie progresse. Ceci est particulièrement important car de nombreux partenaires de soins informels ne se reconnaissent pas comme tels, ce qui peut également contribuer au stress. Le partenaire de soins peut être un conjoint, un ami, un fils ou une fille adulte, ou un autre membre de la famille, et peut ne pas se rendre compte que son rôle dans la vie de l’être cher changera tôt ou tard. Le partenaire de soins peut également avoir ses propres problèmes de santé qui peuvent avoir une incidence sur le niveau de soins qu’il est en mesure de fournir.
Une femme âgée atteinte de démence regarde une photo en noir et blanc.
Parcours de diagnostic de la démence. Lisez le blog en cliquant ici

A LIRE :  Défibrillateur AED utilisé pour la deuxième fois dans un bus de ville

Le médecin qui pose le diagnostic doit savoir que la personne qui accompagne le patient reçoit des nouvelles dévastatrices au sujet de son proche. Il est impératif de leur fournir un maximum d’informations lors de cette première visite afin qu’ils disposent des outils nécessaires pour assurer la meilleure qualité de soins et la sécurité de la personne, ainsi que leur propre santé physique, mentale et financière.

Les cliniciens ont un rôle à jouer en aidant les personnes atteintes de démence et leurs partenaires de soins à s’orienter dans le parcours de la démence. Dès qu’une personne est diagnostiquée, son parcours de soins nécessite l’aide d’une équipe pluridisciplinaire de professionnels de la santé et du droit. La « prescription de soins » est l’éducation et le soutien. Tous les médecins qui sont en mesure de poser un diagnostic devraient disposer de documents sur la maladie et de ressources pour aider leurs patients et leurs partenaires de soins à comprendre ce à quoi ils sont confrontés.
Lisez le blog de Paola Barbarino, directrice générale d’Alzheimer’s Disease International, en cliquant ici.

Les prestataires de soins de santé de votre communauté sont-ils prêts à soutenir les partenaires de soins et les membres de la famille des personnes atteintes de démence ? Veuillez laisser un commentaire ci-dessous

Remarque : Le Rapport mondial sur la maladie d’Alzheimer 2021, commandé par Alzheimer’s Disease International à l’Université McGill de Montréal (Québec, Canada), est consacré au diagnostic de la démence et met l’accent sur la personne et les partenaires de soins familiaux qui cherchent l’avis d’un expert sur le déclin cognitif de leurs proches. Le rapport 2021, qui est disponible dès maintenant, comprend des informations détaillées sur le processus complet d’évaluation diagnostique et les circonstances particulières telles que l’accès limité aux ressources de santé, les personnes ayant un faible niveau d’éducation, les questions culturelles, les limitations neurosensorielles, les comorbidités multiples et la démence précoce. Restez à l’écoute pour le rapport mondial sur la maladie d’Alzheimer 2022, intitulé « Après le diagnostic de la démence : une prescription de soins ».

A LIRE :  Démence post-traumatique