L’huile d’olive source de longévité

L’huile d’olive douce et fruité de Méditerranée est largement reconnue comme l’une des huiles les plus saines au monde. En fait, dans les régions où l’huile d’olive fait partie intégrante de l’alimentation, les gens ont tendance à vivre plus longtemps et en meilleure santé. L’huile d’olive est un élément clé de l’alimentation méditerranéenne et est reconnue pour ses bienfaits pour la santé, notamment dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Certains historiens de l’alimentation définissent l’alimentation méditerranéenne comme le « modèle alimentaire traditionnel présent dans les régions autour de la mer Méditerranée où les olives sont cultivées ». Bien que des études révèlent que les bienfaits pour la santé du régime méditerranéen proviennent de l’interaction de nombreux groupes alimentaires, l’huile d’olive en est toujours le principal protagoniste. Au début, on pensait que les bienfaits alimentaires de l’huile d’olive étaient liés à sa teneur élevée en acide oléique.

Cependant, des preuves expérimentales se sont accumulées sur les bienfaits pour la santé de composants bioactifs mineurs de l’huile d’olive tels que les polyphénols qui ont des structures spécifiques et qui se trouvent en plus grandes quantités dans l’huile d’olive vierge extra. Les composés mineurs mais hautement bioactifs, présents dans seulement 1 à 2 % en poids mais comprenant plus de 230 composés chimiques différents, dont les tocophérols, le squalène, les alcools gras, les alcools triterpéniques, les stérols végétaux, les pigments polaires et les composés hydrophiles, et principalement les polyphénols comme l’oleuropéine et ses métabolites hydroxytyrosol et tyrosol, qui constituent environ 80 % du contenu phénolique de l’huile d’olive.

L’huile d’olive vierge extra protège contre les maladies cardiaques par de nombreux mécanismes :

  • Inflammation réduite : l’huile d’olive protège contre l’inflammation, un facteur clé des maladies cardiaques
  • Cholestérol HDL : les résultats les plus importants, par exemple de l’étude EUROLIVE, ont été une augmentation du cholestérol HDL et une diminution des dommages oxydatifs lipidiques, linéaire avec la teneur phénolique de l’huile d’olive consommée.
  • Cholestérol LDL : l’huile d’olive protège les particules LDL des dommages oxydatifs, un élément qui favorise les maladies cardiaques.
  • Amélioration de la fonction endothéliale : l’huile d’olive améliore la fonction de l’endothélium, qui est la paroi des vaisseaux sanguins.
  • Baisse de la tension artérielle : Plusieurs études indiquent que l’huile d’olive réduit significativement la tension artérielle et réduit de 48 % le besoin de médicaments contre l’hypertension.